Haut de page

Logo préfècture région

 Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  reduire txt
PAYSAGE, EAU ET NATURE

Contenu

 

Espèces exotiques envahissantes

L’introduction d’espèces étrangères, dites allogènes, et leur prolifération, sont aujourd’hui considérées au niveau mondial comme la deuxième cause de perte de biodiversité, après la destruction des habitats.

Crédit photo : Alain Dal Molin - RNN de l’Etang de la Mazière (47) - Vison américain (Mustela vison)

L’installation et / ou l’introduction d’espèces nouvelles sont des phénomènes anciens. Ils ont pris néanmoins une ampleur croissante du fait de la forte augmentation des introductions d’origine humaine, (volontaires ou fortuites), facilitée par la multiplicité des voies de communication et l’intensification des échanges.

Ces espèces introduites peuvent donner lieu à une prolifération avec des impacts massifs sur les écosystèmes autochtones. On parle alors d’espèces exotiques envahissantes.

Une espèce exotique envahissante est une espèce (animale ou végétale) exotique (allochtone, non indigène) dont l’introduction par l’homme sur un territoire menace les écosystèmes, les habitats ou les espèces indigènes avec des conséquences écologiques, économiques et sanitaires négatives.

Ainsi, le vison américain, introduit à des fins d’élevage mais échappé dans la nature, concurrence le vison d’Europe qui est lui-même très menacé.

De la même façon, la grenouille taureau, qui est présente dans nos cours d’eau ou la tortue de Floride, concurrencent dangereusement des espèces autochtones comme la Cistude d’Europe par exemple.

La lutte contre les espèces exotiques envahissantes correspond à un engagement fort du Grenelle de l’Environnement (article 23 de la loi Grenelle du 3 août 2009).

 
 
Ragondin

Le Ragondin a été introduit en Europe au début du 19e siècle pour sa fourrure.

Echappé d’élevages ou lâché volontairement, il a rapidement colonisé la majorité du territoire français.

 
Ecrevisse de Louisiane
Originaire du sud-est des Etats-Unis et du Mexique, l’écrevisse rouge de Louisiane (Procambarus clarki) a été introduite en France en 1976 pour y être élevée.
 
 
 

Pied de page

Site mis à jour le 17 décembre
Plan du siteMentions légalesNous écrireNOUVEAUTES DU SITE Infos du site en flux RSSPré-Authentification  | AuthentificationFlux RSS